Joyland – Stephen King

couv11636935

323 pages

Résumé : (4e de couverture) : Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

VRAI résumé (parce que bon, la c’est quand même une grosse blague cette couverture !)  Devins se remémore l’année de ses 21 ans (dans les années 70) quand il était étudiant, et qu’il a été embauché pour l’été dans un parc d’attractions nommé : Joyland. Il découvre le monde des forains, essaye de se remettre de sa récente rupture et apprend qu’une jeune femme a été tuée, il y  a quelques années de cela, dans l’attraction du train fantôme …

Mon avis : J’ai lu plusieurs avis sur ce livre avant de le lire, donc je savais, que ce n’était pas un livre qui allait me faire peur et heureusement, sinon j’aurai été drôlement déçue vu la façon dont le livre est présenté !!

Je n’ai pas lu beaucoup des « derniers » Stephen King, mais je trouve que ce livre ressemble un peu à 22/11/63on oublie la terreur, et le frisson de ses premiers livres pour arriver aujourd’hui à des livres empreints de nostalgie, de questionnements sur l’existence … faut dire que Stephen King n’est plus tout jeune, il doit avoir 60 ans facile (après vérification,  il a en fait 66 ans !). Ça doit jouer 🙂

Autant le dire tout de suite, j’ai beaucoup aimé Joyland ! Je n’ai tout simplement pas lâché le livre de la soirée (et de la nuit , du coup !) avant d’avoir terminé. L’action n’est pas forcément là, et pourtant, les personnages sont vrais, je me suis reconnue dans certaines choses, et dans le personnage de Devins aussi. Et ce qui avec un autre auteur aurait pu être « gnangnan », nous faire verser des larmes, a été fait assez finement par King. C’est d’ailleurs très rare, qu’il s’aventure comme ça dans un sujet aussi « sensible », j’ai été assez surprise.

Ce livre ne fait que 300 pages, mais j’aurai bien voulu en avoir 500 de plus, et rester à Joyland encore quelques moments avec Devins, Mike, Erin …

Une très belle lecture ! Et j’adore la façon que cet auteur a de créer un univers, en très peu de temps, et d’instaurer une telle ambiance. Parce qu’au fond, l’histoire n’a rien d’extraordinaire, mais entre ses mains, ça devient un un petit bijou !

Publicités

4 Commentaires

  1. Je ne suis pas du tout familier des récents Stephen King, voilà une occasion d’y remédier, tu m’as rendu très curieux 🙂

    J'aime

  2. J’attends se sortie en poche avec impatience et tu confirmes mes attentes 🙂 D’ailleurs je viens de me procurer 22/11/63 qui vient de sortir en poche 😉

    J'aime

Pour donner votre avis, c'est juste ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :