Les aventures d’Oliver Twist – Charles Dickens

couv53786818

736 pages

Résumé : Oliver Twist (1838) est un feuilleton criminel d’une noirceur concentrée. Un angélique orphelin échappe aux sévices que les institutions charitables de l’Angleterre victorienne réservent aux enfants abandonnés pour tomber dans les plus fangeux cloaques des bas-fonds londoniens. L’apprentissage précoce du vice et du crime y est de règle pour échapper à la misère et à la faim. On n’oubliera guère, après les avoir croisés, ni l’abominable Bumble ni le ténébreux Fagin, cette saisissante préfiguration des gibiers de bagne qui hanteront Les Misérables de Victor Hugo. Créations de l’imaginaire ? Ombres portées des terreurs et des cauchemars de l’enfance ? Peut-être. Toujours est-il que les contemporains y virent le reflet de la réalité. « Il n’y a pas tant de différence entre ce noir tableau de l’enfance et le tableau de l’usine par Karl Marx », remarque d’ailleurs le philosophe Alain. Il faut s’en souvenir à chaque page en découvrant Les Aventures d’Oliver Twist.

Mon avis : Une lecture assez particulière … Il m’a fallu presque un mois pour en venir à bout, ou plutôt 3 semaines pour lire les 300 premières pages, puis un weekend pour lire les 400 autres !!

Ce n’est pas le premier livre de Dickens que je lis, j’avais lu avant Les grandes espérances et  Un chant de noël. J’avais adoré ces deux livres, et surtout le style, l’écriture de Dickens. La description des personnages, les descriptions … tout cela me fait un peu penser à Victor Hugo.

Dès le début, il y a beaucoup d’ironie, je ne m’y attendais pas et j’ai été assez désarçonnée, ne sachant jamais ce qu’il en était réellement de l’histoire. Si c’était sérieux ou non. Je ne trouvais pas ça très clair ! Et puis, il y a eu Oliver Twist, le personnage clé, que je n’ai pas vraiment apprécié, un jeune garçon trop parfait à mon goût et sans réel intérêt pour moi !! (je suis un monstre !! 🙂 ). Ensuite l’histoire en elle même … Oliver s’échappe, il est pris par « les gentils », il est repris par « les méchants » … J’ai trouvé ça assez lassant … Même si l’ambiance, et les personnages secondaires sont riches.

Et puis vers le milieu du livre … on oublie un peu Oliver Twist (enfin !) pour se concentrer sur toutes les personnes qui l’entourent, et LA, ça devient fort passionnant !! Et je n’ai plus lâché le livre. Tout se met en place, tout s’accélère, le récit se noircit, ça devient même surprenant pour certains personnages … je ne m’attendais pas à cette noirceur !!

J’ai adoré la conclusion de Charles Dickens, le fait qu’il nous parle de son travail d’écrivain …

Donc voilà, après un début laborieux, où j’ai voulu abandonner cette lecture, je me suis accrochée, et ça valait le coup !! Même si ce fameux Oliver Twist n’est qu’un prétexte pour l’auteur, pour nous développer toute une galerie de personnages, et nous décrire un Londres bien sombre, tout en gardant un certain humour  …

Publicités

Pour donner votre avis, c'est juste ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :