Ni une PAL, ni une wish … mes prochaines lectures ! #2

Après une première liste en février que j’ai plutôt bien honoré sur 11 livres prévus, j’en ai lu 7, j’avais envie de faire une deuxième liste pour m’y retrouver un peu, car mes réservations sont encore nombreuses à la biblio, et mes emprunts sur mon bureau prennent de plus en plus de place !

Voici donc ce que je suis en train de lire, d’écouter et les futures lectures …

Côté BD :

couv58784346

J’ai commencé la saga : Magasin général, j’ai lu les  2 premiers tomes, j’aime beaucoup les dessins, et je compte lire les suivants (encore 7ou 8 tomes, il me semble)

L’histoire de Magasin général se déroule dans un village du Québec rural de l’entre-deux guerres. Elle gravite autour d’un personnage féminin, Marie, veuve avant l’heure et héritière du principal commerce local (le « Magasin général » qui donne son titre au récit), que l’irruption d’un étranger dans la petite communauté va progressivement réconcilier avec le bonheur ; bonheur d’aimer, bonheur d’être aimé(e), mais pas exactement de la manière que l’on pourrait imaginer…

Côté Challenges :

 couv31548996 couv68095974.gifcouv4933579

Je continue avec Stephen King, je n’ai toujours pas lu Mr Mercedes

Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

ni Creepshow

5 contes à crever de rire et de frayeur ! En 1982, l’immense George Romero sortait sur les écrans ce long métrage culte, hommage aux mythiques Contes de la Crypte.
Puisée depuis de nombreuses années, hors de prix et très recherchée, l’adaptation BD se devait d’être rééditée ! C’est aujourd’hui chose faite dans une édition “vintage” qui ravira les nombreux collectionneurs de Wrightson (Frankenstein) mais aussi de Stephen King !

Pour la Steampunk, j’ai ENFIN trouvé le livre que je voulais à la biblio : Les vois d’Anubis. (d’ailleurs il est très beau, les pages sont dorés …)

Vraiment, pourquoi Brendan Doyle, jeune professeur californien, aurait-il refusé de faire à Londres cette conférence payée à prix d’or? Comment deviner que l’attend la plus folle et la plus périlleuse des aventures ?
Voyez plutôt: à peine arrivé, le voici précipité, par une mystérieuse brèche temporelle, dans les bas-fonds de Londres. De Londres en 1810 ! Sorciers, sectes et rumeurs de loup-garou … Et, nul doute, quelqu’un cherche à l’enlever sinon à le tuer !
Au hasard de sa fuite, Doyle régressera jusqu’en 1685 puis sera projeté dans l’Égypte de 1811 où des magiciens vénèrent encore le dieu Anubis.
Traqué, maintes fois capturé et toujours s’échappant, il cherche à corps perdu la « brèche » du retour.

Côté classiques :

couv23378706 couv49197841.gif

J’ai commencé Le comte de Monte cristo, mais je suis bloquée au milieu du livre, je compte persévérer quand même.

Au début du règne de Louis XVIII, Edmond Dantès, marin, second du navire Le Pharaon est accusé à tort de bonapartisme et enfermé dans une geôle du château d’If, sur l’île du même nom, au large de Marseille. Après quatorze années, il réussit à s’échapper et s’empare du trésor de l’île de Monte-Cristo, dont l’emplacement lui a été révélé par un compagnon de captivité, l’abbé Faria. Devenu riche et puissant, il entreprend, sous le nom de « comte de Monte-Cristo », de se venger de ceux qui l’ont accusé ou ont bénéficié directement de son incarcération pour s’élever dans la société.

Pareil pour les La vie mode d’emploi, je n’abandonne pas, mais je n’avance pas non plus !

La Vie mode d’emploi est un livre extraordinaire, d’une importance capitale non seulement dans la création de l’auteur, mais dans notre littérature, par son ampleur, son organisation, la richesse de ses informations, la cocasserie de ses inventions, par l’ironie qui le travaille de bout en bout sans en chasser la tendresse, par sa forme d’art enfin : un réalisme baroque qui confine au burlesque. (Jacqueline Piatier, Le Monde) L’ironie, très douce, imperceptible, fantomatique, moirée, faite d’un détachement extrême, d’une méticulosité et d’une patience qui deviennent de l’amour… En résumé, c’est un prodigieux livre-brocante, qu’on visite sans se presser, à la fois livre fourre-tout, livre promenade. (Jacques©Pierre Amette, Le Point) Et cela donne des romans exotiques, extravagants, des crimes parfaits, des fables érudites, des catalogues, des affaires de moeurs, de sombres histoires de magie noire, des confidences de coureurs cyclistes… Jeux de miroirs et tables gigognes, entrez dans cet immeuble et vous ferez le tour du monde. Un vertige majuscule. Quand on en sort, on est léger comme une montgolfière. (Catherine David, Le Nouvel Observateur) En quelques centaines de pages, fruits de neuf années de travail, Perec opère le ratissage délibéré, systématique, hallucinant du champ romanesque contemporain. Son livre est, sans doute, à la littérature ce que le Robert est à la lexicographie. (Patrick Thévenon, L’express)

Côté policiers/thrillers :

couv2744009 couv5943660

Au programme Derrière la haine

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l’autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu’au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s’appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine…

et Deuils de miel de Thilliez

Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin… Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d’énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s’arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l’entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

Côté romans :

couv70309869couv38869081

Je lis en ce moment La voleuse de livres  et je pense le finir cette semaine.

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Ensuite j’attaque le tome 4 de l’épouvanteur (j’ai vraiment hâte !!)

Les sorcières de Pendle deviennent de plus en plus malfaisantes. Le plus inquiétant, c’est que les trois clans – les Deane, les Malkin et les Mouldheel – préparent une alliance. Ensemble, ils seraient capables d’invoquer le Diable en personne ! Tom et son maître vont se rendre là-bas pour éviter le pire. Mais avant, Tom Ward doit passer chez lui pour récupérer les malles que sa mère lui a laissées en héritage. Or, une fois sur place, il découvre que la ferme a été ravagée, la grange brûlée.

Côté livre audio :

couv49109862

J’ai commencé Le caveau de famille, pas extraordinaire, mais ça passe le temps !

Elle c’est Désirée, la bibliothécaire, et lui c’est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s’accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c’est terminé pour toujours. Et si ça marche…
Comme le disait un critique littéraire suédois : « Le quotidien tue l’amour, la vie de famille l’enterre. » C’est gai. Bienvenue dans le caveau de famille !

Voilà, voilà … j’ai donc une grosse pile de livres sur mon bureau qui attend sagement ! J’ai vraiment hâte de commencer certains livres, notamment Creepshow, l’épouvanteur, ou encore Deuils de miel !

Publicités

6 Commentaires

  1. La voleuse de livre me tentait pas mal….
    Normalement je vais à la fnac samedi… Parce que le livre que je lisais est resté chez ma copine à Bordeaux… (Toute les excuses sont bonnes pour acheter un livre et comme il prévoit beau temps dimanche il m’en faut forcément un pour lire sur la plage!)

    J'aime

  2. De jolies lectures en perspectives, donc 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. « Les vois d’Anubis » a rejoint ma PAL pour le challenge steampuk également, il a l’air trop trop bien !!! C’est chouette qu’il te reste encore des S. King à lire, je surveillerai ton avis sur celui-ci…, et sur le reste aussi, bien entendu ! Excellentes lectures avec un tel programme 😉

    J'aime

Pour donner votre avis, c'est juste ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :