La peste – Albert Camus

couv60196721

279 pages

Résumé : Oran est victime de la peste. Les autorités de la ville décident de fermer ses portes pour éviter la propagation de l’épidémie. Dès lors, la population s’organise pour faire face au fléau, qui de jour en jour prend des proportions monstrueuses. Six personnages vont agir, chacun à leur manière, face à la peste.

Mon avis : La peste … un classique, qui m’aura donné du fil à retordre, jusqu’à ce weekend ! J’avais lu d’autres ouvrages de Camus sans soucis, mais La peste, j’ai essayé de le lire au moins 2 fois dans le passé, et à chaque fois, j’abandonnais au bout de 50 pages (et encore !), et je finissais par le donner, mais à chaque fois, je culpabilisais, parce que c’est quand même un classique, et je me disais que je passais à côté de quelque chose … donc je le rachetais ! Et oui, et au bout du 3e achat, je l’ai laissé dans ma PAL, en me disant « un jour … ».

Et puis voilà, après presque 4 mois de panne de lecture, ce weekend, j’ai eu envie de le lire, et … je l’ai terminé !! Victoire ! Et je ne regrette pas le moins du monde d’avoir attendu toutes ces années pour le lire au final.

Ce livre est une allégorie de la seconde guerre mondiale, et pour une fois, c’est même l’auteur lui même qui nous le dit ! (et non  les critiques littéraires !)

« La Peste, dont j’ai voulu qu’elle se lise sur plusieurs portées, a cependant comme contenu évident la lutte de la résistance européenne contre le nazisme. La preuve en est que cet ennemi qui n’est pas nommé, tout le monde l’a reconnu, et dans tous les pays d’Europe. Ajoutons qu’un long passage de La Peste a été publié sous l’Occupation dans un recueil de Combat et que cette circonstance à elle seule justifierait la transposition que j’ai opérée. La Peste, dans un sens, est plus qu’une chronique de la résistance. Mais assurément, elle n’est pas moins. »

Et tout au long du roman, on se plait à faire ce va et viens, à voir les résistants, les collaborateurs, tout ce qui se rapporte à la 2nde guerre mondiale …  Malgré la dureté du récit, certains passages sont très beau, notamment celui de la baignade, mais aussi certains moments à la fin du livre.

Il est difficile d’en parler, sans spoiler (même si l’importance du récit ne tient pas vraiment à son dénouement pour ses personnages), mais il est évident que ce livre est à lire, ce n’est peut-être pas mon préféré de l’auteur, mais c’est un vrai tour de force que de faire tout un livre sur ce sujet, de ne rien nommer, et pourtant chaque lecteur comprend le sens caché de son récit.

La conclusion du récit nous pousse aussi à la réflexion, plus personnelle cette fois, non sur cette seconde guerre mondiale qui est passée, mais sur une possible renaissance de ces actes, de ce fléau, et encore une fois au regard de l’actualité, ce livre reste incontournable.

Publicités

2 Commentaires

  1. Je l’ai lu à l’adolescence (autant dire que ça remonte à très loin ^^) et je me souviens l’avoir adoré ! Malgré tout, je suis sûre que je n’en ai pas perçu toute la profondeur à l’époque, je manquais trop de maturité pour l’apprécier à sa juste valeur… Tu me donnes vraiment très envie de le relire aujourd’hui, merci 🙂

    Aimé par 1 personne

Pour donner votre avis, c'est juste ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :