Désolation – Stephen King

Couverture Désolation

635 pages

Résumé : La route 50 coupe droit à travers le désert du Nevada, sous un soleil écrasant. On n’y entend que le jappement lointain des coyotes. C’est là qu’un flic étrange, un colosse aux méthodes très particulières, arrête des voyageurs sous des prétextes vagues, puis les contraint de le suivre à la ville voisine Désolation. Et le cauchemar commence…

Mon avis : Dernier livre de l’année et dernière lecture pour mon challenge Stephen King 2015. Livre que j’avais déjà lu, il y a bien des années, mais j’avais complètement oublié la seconde partie du récit , et pour cause … en le relisant, j’ai eu beaucoup de mal à m’y intéresser !

La première partie du récit est très prenante, le flic Collie est terrifiant, on se met facilement à la place des personnages et c’est pire ! Comme d’habitude, Stephen King réussit en peu de lignes à nous plonger dans une ville, dans un monde bien particulier et je me laisse toujours emporter avec plaisir.

Mais dès que tous les personnages sont réunis, le récit retombe … et le suspens avec … mais surtout … l’aspect religieux prend beaucoup, beaucoup trop de place, ce qui m’a vraiment dérangé, de même pour l’aspect très manichéen que prend l’histoire.

Donc une petite déception pour cette lecture, mais je crois qu’une telle histoire aurait été bien mieux sous l’aspect d’une nouvelle. On aurait eu un récit court, mais ultra effrayant !

Publicités

2 Commentaires

  1. Dommage pour ce suspense qui tombe à plat, heureusement que le King nous a habitué à bien meilleur ! Et même si je ne l’ai pas lu, je pense que tu as tout à fait raison, il aurait du en faire une nouvelle, car il est bon aussi quand il condense ses récits, c’est ce que j’ai constaté dernièrement en lisant « Rêves et Cauchemars »… Mais j’ai cru comprendre dans sa préface que l’exercice des nouvelles ne l’enthousiasme pas toujours, extrait :
    « L’acte de foi indispensable pour faire naître les nouvelles est devenu particulièrement difficile depuis quelques années ; j’ai constamment l’impression que toutes voudraient devenir des romans et que chaque roman aimerait bien faire dans les mille pages… »
    Désolée pour ce commentaire à rallonge, et merci pour ce billet 🙂

    J'aime

    • melia06

      Merci pour cette anecdote, je me demandais souvent comment il faisait pour choisir entre roman et nouvelle lorsqu’il avait une idée, et visiblement, ce n’est pas du tout évident pour lui !

      J'aime

Pour donner votre avis, c'est juste ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :